Une pensée constructive

–  La sérénité, c’est l’acceptation de soi-même et de ce qui est. La vie spirituelle offre ce rayonnement.
– Tant qu’il n’a pas perdu le contact premier avec la nature, l’homme peut penser que l’univers est implacable, mais jamais qu’il est absurde.
–  La politique divise. Les gestes de solidarité unissent.
– Il faut que les voix des homme sans voix empêche les puissants de dormir.
– Ce que veulent ceux qui n’ont pas de toit ? Pas d’aumône, pas la pitié ni la charité. Ils veulent un bail et une clé.
– Le pouvoir est fait non pour servir le pouvoir des heureux, mais pour la délivrance de ceux qui souffrent injustement.

Abbé Pierre,
(rapporté par Georges, chrétien, Montréal)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *