Économie et libération : un exemple suisse?

L’économie, nouveau dieu tentaculaire s’il en est – et sur lequel je n’ai pas fini d’écrire – me permet d’abord de parler théologie de la libération.

Léonardo Boff, considéré par plusieurs comme l’un de ses ‘pères’, écrivait dernièrement :

« Beaucoup se demandent si le fait que le pape actuel François vienne d’Amérique Latine en fait un adepte de la théologie de la libération. Cette question n’a pas de sens. L’important n’est pas d’être en faveur de la théologie de la libération mais de libérer les opprimés, les pauvres, ceux qui souffrent de l’injustice. »

Boff considère que « c’est ce qu’il fait avec une évidence indiscutable. »

Il indique aussi que cette théologie sert d’abord « la libération concrète de la faim, de la misère, de la dégradation morale et de la rupture avec Dieu. »

Alors, comment réussir à détruire cette pauvreté non évangélique? Continuer la lecture