Pour accueillir les immigrés, l’Europe a « renié ses racines chrétiennes »

C’est ce qu’affirme Antonio Maria Vegliò, président du Conseil pontifical pour la pastorale des migrants à l’occasion d’une conférence sur le dialogue interreligieux entre chrétiens, juifs et musulmans.

Ne serait-il pas un peu limitatif de limiter les racines spirituelles de l’Europe aux valeurs chrétiennes et de le proclamer devant des juifs et des musulmans ? Même si le christianisme a marqué l’Europe, des religions comme le judaïsme et l’islam n’ont-elles pas contribué à ce qui a façonné ce continent ? Continuer la lecture