Pas de justice sans conscience que le bien humain est universel

Benoît XVI, à l’occasion du cinquantième anniversaire de l’encyclique Mater et Magistra de Jean XXIII, a souligné que “la vérité, l’amour, la justice, avec le principe de la destination universelle des biens, comme critères fondamentaux pour dépasser les équilibres sociaux et culturels, restent des piliers pour interpréter et trouver aussi des solutions aux déséquilibres internes de la mondialisation actuelle.
Face à ces déséquilibres, il faut récupérer une raison intégrale qui fasse renaître la pensée et l’éthique… Continuer la lecture