Rémy Perras : l’essentiel errant

Avec sa conjointe Karine Sirois, Rémy lançait L'essentielle errance en 2008. Récit de voyage en Inde et en Europe, l'itinéraire tracé est surtout intérieur.

Avec sa conjointe Karine Sirois, Rémy lançait L’essentielle errance en 2008. Récit de voyage en Inde et en Europe, l’itinéraire tracé est surtout intérieur.

L’homme est curieux de tout et s’interroge sur la vie et ses aspects politiques et pratiques jusque dans les recoins les plus éloignés. Rémy Perras, est conférencier, podcaster, auteur et célébrant de funérailles. 

Il est également papa de trois enfants. L’une est partie dès sa naissance, une tragédie que lui et sa conjointe ont su transformer en passage. 

Le parcourt de Rémy est celui de quelqu’un qui évalue, observe, et au final, se laisse souvent toucher profondément. Jamais avare d’un humour qui le sert si bien, ce nomade-sédentaire continue son évolution d’être humain, conscient du paradoxe que représente la vie, à la fois forte et fragile.

Une entrevue réalisée l’an dernier, à Sherbrooke, et diffusée ce mardi 13 janvier, dès 9 h, sur les ondes de Radio VM. En rediffusion ce mercredi 14 janvier à 5 h. 

logo

 

 

Félix, MacPherson et Martine

Un documentaire à voir, particulièrement pour ceux qui croient encore à la beauté de la rencontre de l'autre différent de soi, mais paradoxalement si semblable.

Un documentaire à voir, particulièrement pour ceux qui croient encore à la beauté de la rencontre de l’autre différent de soi, mais paradoxalement si semblable.

Félix Leclerc a eu comme ami très proche l’une des rares personnes de race noire à vivre dans la région de Trois-Rivières, au cœur du Québec des années 30 et 40. Pour l’époque, aussi rare que la neige au Sahara.

Un homme savant, cultivé, venu de Jamaïque, diplômé de l’Université McGill, Frank-Randolph MacPherson est devenu le personnage principal et mystérieux de la chanson du draveur MacPhersonContinuer la lecture

Bidonville : architecture du futur?

Affiche du documentaire Bidonville, architectures de la ville future (source: Les Films Du 3 Mars).

Affiche du documentaire Bidonville, architectures de la ville future (source: Les Films Du 3 Mars).

Question à Jean-Nicolas Orhon, réalisateur : le bidonville représente-t-il en soi une architecture qui mérite d’être étudiée?

Si l’on en croit le réalisateur de ce documentaire fascinant – et aux images magnifiques –, c’est plus qu’une étude qui doit être réalisée; c’est la reconnaissance de ces lieux comme des entités valables, pleinement vivantes et remplies d’une dignité qui surprend l’œil occidental, trop habitué à n’y voir que des endroits de misères.

Présentement à l’affiche au cinéma Excentris, à Montréal, ainsi qu’au Cinéma du Parc, en version originale sous-titrée en anglais.

Écouter l’émission: diffusée sur les ondes de RadioVM,
le Mardi 16 septembre à 9 h et le mercredi 17 septembre à 5 h,
dans le cadre de Demain l’humanisme.

Autres présentations au Québec

AU CINÉMA PARALOEIL (274 Michaud, Rimouski) – Le 18 septembre

Abitibi-Témiscamingue
CINÉ-QUALITÉ DE ROUYN-NORANDA – Le 9 novembre
CINÉ-CLUB DE PRÉVOST – Le 14 novembre en présence du réalisateur
THÉÂTRE DU RIFT (Ville-Marie) – Le 15 novembre

Sur les ondes de Radio-Canada le 14 octobre, à 20 h.

Le réalisateur Jean-Nicolas Orhon

Le réalisateur Jean-Nicolas Orhon