Indépendance vs l’oubli ?

Jiang Li, ou le roman d'un pays qui naît.

Jiang Li, ou le roman d’un pays qui naît.

Vic Vara est un auteur très peu connu. Par contre, Claude Bariteau est un anthropologue québécois reconnu. Le lien entre les deux? Vara est le nom de plume de Bariteau utilisé pour écrire le roman Jiang-Li (Éditions La Semaine).

Dans ce roman « d’un Québec à inventer » et qui prend parti pour une indépendance complète et effective du Québec, l’humanité de l’un des personnages est secouée par ce pays qui n’a jamais vu le jour. Un questionnement naît  : et si pour survivre sur une terre, le pays devait être nommé, dit, assumé et possédé? Et si, en disant toujours non, une nation était condamnée à l’oubli?

Indépendantiste convaincu, Bariteau partage avec nous ce que signifie pour lui la création d’un pays, à l’heure où la question se résume souvent au seul débat économique.

Ce mardi 26 mai, dès 9 h, sur les ondes de Radio VM,
en rediffusion le mercredi 27 mai à 5 h,
dans le cadre de l’émission Demain l’humanismelogo

 

 

Déclaration de chrétiens sur le projet de loi 78 au Québec

Depuis les débuts des protestations étudiantes, plusieurs chrétiens ont appuyé les démarches des carrés rouges, des carrés verts et des carrés blancs.

Peu importe leurs opinions, plusieurs d’entre eux sont aujourd’hui outrés par le projet de loi 78 qui veut restreindre pour les citoyens le droit fondamental de manifester pacifiquement leurs désaccord vis-à-vis la hausse des frais de scolarité.

Certains on envisagé le recours à la désobéissance civile. Chez les catholiques, le Catéchisme stipule (§ 2242) :

« Le citoyen est obligé en conscience de ne pas suivre les prescriptions des autorités civiles quand ces préceptes sont contraires aux exigences de l’ordre moral, aux droits fondamentaux des personnes ou aux enseignements de l’Évangile. » Continuer la lecture