Éliminer la misère: utopie d’humaniste débranché?

Ce mercredi matin 17 octobre 2012, comme tous les mercredis matins dans mon quartier, c’est l’heure de ramasser les poubelles et le recyclage. Tout se fait le même jour.

Très tôt ce matin à l’épicerie, un monsieur, visiblement debout depuis plus longtemps que moi, mettait des canettes dans la machine à récupérer, celle qui donne droit au cinq sous/canettes de consigne. L’homme était sale. Probablement parce qu’il avait passé une partie de la nuit à récupérer ces contenants.

Je peux voir la situation de deux façons. Je peux être content que le monsieur récupère ce qui a une valeur et que, de mon manque de volonté, il puisse faire un peu d’argent.

L’autre façon de voir est plus sombre.
Pourquoi doit-il ramasser des canettes de bière ou de liqueur pour survivre?

Continuer la lecture