Le mépris des travailleurs au bénéfice du profit

L’entreprise américaine IQT Solutions a déclaré faillite au Canada vendredi, sans aucun préavis, fermant abruptement ses centres d’appels à Oshawa, à Laval et à Trois-Rivières. Environ un millier de travailleurs sont touchés. Les employés disent qu’ils n’ont pas été payés pour les deux dernières semaines de travail et qu’ils n’ont reçu aucune indemnité de vacances ou de départ. La compagnie IQT, qui travaillait notamment pour Bell Canada, avait annoncé récemment l’ouverture d’un nouveau centre d’appels à Nashville, aux États-Unis, où est situé son siège social, après avoir reçu une aide financière de la Ville. On peut soupçonner que cette expansion aux États-Unis a mené à la fermeture des centres d’appels canadiens.

Il semble que les lois canadiennes du Travail sont sans grande possibilité de réagir. Nous sommes là dans des questions dramatiques de morale internationale. Cette façon de faire sauvage, qui n’a aucun respect pour les travailleurs, devrait faire réagir tous les organismes humanitaires, les institutions religieuses de toutes tendances. La mondialisation n’appelle-t-elle pas à établir des NORMES MONDIALES pour que tout être humain soit respecté dans son droit au travail.

Georges, chrétien, Montréal.