Noël fragile: pourquoi pas?

(Source: Qumran2.net)

(Source: Qumran2.net)

Noël: comment y croire? Les anges sont là, les bergers s’en viennent, les mages arriveront dans deux semaines. Ensuite, les centres d’achats seront déjà passés à la Saint-Valentin.

Noël : comment y croire? L’ambiance générale est tout sauf celle de la réflexion. Mis à part la générosité soudaine de tout un chacun, cherchant trop souvent reconnaissance et déduction d’impôt, Noël me paraît toujours bien pauvre.

Pourtant, quand on s’arrête à l’Évangile de la Nativité, on se rassure. Ieshoua est né dans une mangeoire. Il se donne déjà à manger. Il donne déjà son corps comme un « Pain » à déguster. Comme le symbole de la Parole. Pour qu’Elle devienne corps du Règne de Dieu dans le monde d’aujourd’hui.

Un petit corps fragile, bien loin de l’orgie consumériste qui nous touche chaque année à pareille date. À travers les soucis de la vie, on oublie vite ce petit corps fragile. Le petit corps de la crèche est là pour nous rappeler la fragilité de l’être humain. Mais aussi, pour nous rappeler la fragilité de Dieu.

Dieu? Fragile? Comme chaque année, je n’ose trop y croire. Lire la suite