Liberté : jusqu’où ?

Écrire le mot liberté nous permet-il de tout écrire? Où s'arrête notre liberté d'expression?

La liberté nous permet-elle de tout écrire? Où s’arrête notre liberté d’expression?

Peut-on, au nom des croyances religieuses, dénoncer un groupe parce qu’il est soi-disant pécheur ? C’est ce que croyait pouvoir faire William Whatcott, un militant chrétien habitant la Saskatchewan. Il avait distribué en 2001 et 2002 des dépliants où il indiquait considérer les personnes homosexuelles comme des « pervers » et des « sodomites », en plus d’être associées à la pédophilie.

Quatre personnes, ayant reçu son matériel, avaient porté plainte à la Commission des droits humains de la Saskatchewan (CDHS), qui avait condamné M. Whatcott. Celui-ci a fait appel auprès de la Cour suprême du Canada, qui a reconnu la validité de la décision de la CDHS le 27 février dernier, dans une décision unanime (lire la nouvelle telle que rapportée par Radio-Canada).

La Cour suprême n’a pas tant insisté sur le fait que le discours porte des idées qui puissent être « répugnantes » pour certains. Mais sur les effets que celles-ci peuvent avoir sur les groupes de personnes visées. Continuer la lecture