Violences idéologiques ou dialogues pacifiques?

Semaine éprouvante pour les défenseurs du dialogue interreligieux et du dialogue pacifique entre citoyens du monde.

En effet, les violences provoquées par la diffusion d’une vidéo jugée offensante – extrait d’un film de deux heures – par des millions de musulmans ont provoqué morts d’hommes, dont l’ambassadeur américain en Lybie.

humanité tissée serrée : s’entretuer ou dialoguer?

Il est troublant de constater que cette diffusion ait été promue par des chrétiens – qui par ailleurs le regrettent aujourd’hui.

Extrait du journal Le Monde du 12 septembre :

Le copte égyptien Morris Sadek s’excuse

« Interrogé au sujet de la mort de l’ambassadeur américain et de trois autres diplomates dans l’attaque du consulat américain à Benghazi, Morris Sadek, Égyptien copte réfugié aux États-Unis, s’est dit « évidemment » désolé. « L’expression d’une idée devrait être la seule réponse à une idée exprimée », a-t-il estimé, précisant qu’il ne considérait pas le film L’innocence des musulmans comme une insulte envers l’islam.

« Je suis seulement (le dirigeant) d’une organisation copte qui a promu le film. Je ne suis intéressé que par la première partie du film qui montre la persécution des coptes », a déclaré le chef de file de la National American Coptic Assembly depuis les Etats-Unis où il réside. Il a ajouté que son but en soutenant le film controversé était de mettre en lumière la discrimination dont sont victimes, selon lui, les coptes en Egypte, où ils représentent 10 % de la population. »

Une création qui a bénéficié de moyens faramineux, argent qui aurait été donné par des israélo-américains : cinq millions de dollars! Pour des résultats artistiques plus que médiocres, et des résultats évangéliques nuls. (Très bonne présentation sur le site web du journal français Le Monde). En plus, plusieurs personnalités politiques et des institutions, dont le Vatican, ont condamné la diffusion de ces extraits vidéo.

On m’a pourtant appris que l’Évangile n’appelle pas à ridiculiser l’autre.
Mais à aimer.

Et si les chrétiens de quelques confessions que ce soit veulent faire la leçon par ce moyen plus que douteux à tout un chacun à propos de l’Histoire, ils doivent d’abord regarder  la ‘poutre qui est dans leur œil’ : croisades, inquisitions, bûchés, mises-au-rencart sociales, orphelinats, abus sexuels… Les exemples de violences institutionnelles chrétiennes historiques ne manquent pas.

En plus, cette vidéo a des effets pervers sur les chrétiens du Moyen Orient!

En effet, ce que la plupart des chrétiens d’Occident savent moins, c’est que leurs coreligionnaires du Moyen Orient deviennent les cibles faciles des extrémistes musulmans, à cause de ces provocations non-évangéliques censées démontrer la liberté d’expression, ou bien censées faire la leçon à une autre tradition religieuse.

Épilogue

Quand un groupe religieux veut en ridiculiser un autre au nom de la vérité qu’il dit détenir, le danger d’escalade de la violence et de dommages collatéraux est grand. L’Histoire récente le démontre encore.

Questions :

Pourquoi n’y-a-t-il pas davantage d’encouragement au dialogue, de part et d’autres?

Pourquoi les efforts de dialogue depuis des années ne semblent donner que de petits fruits?

Y-a-t-il réellement une possibilité de dialoguer entre croyants?

Pourquoi les gens religieux – se disant comme tels – disent toujours détenir la vérité, alors qu’ils vivent difficilement ce qu’ils proclament : l’amour du prochain?

Et s’ils détiennent véritablement la vérité, comment peuvent-ils la transmettre au monde sans violence et sans arrogance?

Questionnement vôtre.

MarioB

Liens d’intérêts :

Portrait récent de la diversité religieuse au Québec : outil du dialogue
http://cjf.qc.ca/upload/ve_bulletins/2970_a_Vol20No67_Art_Meintel.pdf

Laisser un commentaire