Un nouveau pape… et pape nouveau!

Le nouveau pape, tout sourire devant 5000 journalistes et travailleurs des communications.

Le nouveau pape, tout sourire devant 5000 journalistes et travailleurs des communications.

Les esprits des cardinaux et de Sophie Cherer se sont-ils rencontrés? Dans la précédente note sur ce blogue, j’avais relayé le pape des rêves de l’auteure française. Ses vœux ont été exaucés : le nouveau pape Francesco a la réputation d’être près des pauvres, et se veut lui-même adepte de simplicité volontaire… autant que faire se peut quand on occupe cette fonction.

Un ami prêtre collaborateur de ce site, Georges Convert – également auteur – m’envoyait cette semaine ses réflexions sur ce pape qui tranche nettement d’avec le style de son prédécesseur.

En voici quelques-unes.

« Son attitude hier [mercredi soir le 13 mars] a été sans faute: il s’est présenté comme évêque de Rome (et non comme le pontifex maximus). Il a nommé Benoit comme évêque émérite de Rome et non comme pape émérite. Il a fait prier le monde ordinaire avec les prières que tous connaissent. Il a qualifié l’Église de Rome comme celle qui préside à la charité de toutes les Églises et n’a pas parlé de Pierre… »

Pour Georges Convert, tout cela « montre un homme qui a une théologie et une pratique qui peut servir au rapprochement de toutes les Églises. »

Des gestes « qui vaudront mille mots »

De petits gestes parlent souvent beaucoup, même au niveau des vêtements que porte le pape.

« Sa tenue: en simple soutane sans le camail papal qu’ont porté ses prédécesseurs est aussi signifiante. Sa demande au peuple de le bénir avant qu’il ne les bénisse. » Puis le matin suivant, il est allé payer sa chambre là où il résidait pendant le pré-conclave.

« S’il fait cela – la simplicité évangélique – personne ne pourra le contester. » Pour Georges, les autres points comme la place des femmes, le mariage des prêtres et d’autres points liés à la sexualité, « aussi importants soient-ils, sont sujets à diverses positions. »

« Son message aux cardinaux montre la pluralité dans l’Église comme œuvre de l’Esprit mais aussi l’unité des différences dans l’harmonie et l’égalité. L’Esprit respecte les particularités de chacun-e. », indique encore Georges.

Enfin, signe de respect très fort, son attitude envers les journalistes lors de l’audience qu’il a accordée au monde des communications. « Il a respecté ceux qui sont non-croyants en faisant un moment de silence plutôt qu’une bénédiction. »

Des idées que partage également, en quelques mots sur Facebook, Gérard Marier, également prêtre et auteur, ainsi qu’animateur à Radio Ville-Marie. « Mon Dieu, François ne parlera pas autant que Jean-Paul II et il n’écrira pas autant que Benoît XVI. Alors…. – Il posera des gestes qui vaudront chacun mille mots. »

Et vous, que pensez-vous du choix de ce nouveau pape?
Croyez-vous que nous allions vers un pape qui développera davantage un humanisme chrétien?

À vos claviers,

MarioB.

Liens d’intérêts :

Jean-Marie Guénois du journal Le Figaro, parle de « pontificat de rupture »
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/03/16/01016-20130316ARTFIG00356-le-pape-confirme-un-pontificat-de-rupture-pour-l-eglise.php

 Blogue d’un missionnaire « au fond de la forêt congolaise » http://www.lavie.fr/sso/blogs/post.php?id_post=2515&id_blog=1459

Réflexion sur Crayon et Goupillon, l’actualité religieuse vue du Québec
http://philippevaillancourt.com/2013/03/la-promesse-du-pape-francois/

Revue de presse du Courrier International
http://www.courrierinternational.com/revue-de-presse/2013/03/14/le-pape-francois-est-il-de-droite-ou-de-gauche

2 réflexions au sujet de « Un nouveau pape… et pape nouveau! »

  1. Force est de constater que les premières journées de son pontificat sont à l’mage de sa vie. Ses discours sont simples, s’adressent à l’humain, et il a conservé jusqu’ici une attitude humble face à ses nouvelles fonctions.

    Il a bien fait de choisir un nom « neuf ». Outre son rapprochement avec la pensée de François D’Assises, c’est peut-être le premier pas d’un réel renouveau pour l’Église. Il n’en sera peut-être pas le maître d’oeuvre, compte tenu de son âge, mais il pourrait en être l’initiateur. C’est à suivre…

    Etienne P

  2. François, le Pape des pauvres, mais oui, certainement! Remarquons que dans ses premières déclarations, le Pape demande aux Argentins de ne pas se rendre à Rome pour célébrer son élection parce que cela coûte trop cher. Il suggère de donner l’argent de cette dépense aux pauvres. C’est déjà un début de renouveau, non?
    Alors que certains capitalistes chrétiens commencent déjà à répandre que le Pape va éliminer des jobs et ralentir l’économie. Est-ce que ce capitalisme pourrait un jour se rallier à une autre façon de faire? Qu’il est difficile aux riches d’entrer dans le Royaume de Dieu!

Répondre à EtienneP Annuler la réponse.