Tuer au nom de Dieu? Pas pour moi.

peace_symbolUn prêtre que j’ai interviewé plusieurs fois m’avertissait souvent en entrevue – et
je paraphrase – 
: ‘Vous êtes naïfs en Occident!’ 

Le père Henri Boulad est un Jésuite Égyptien. Il considère que l’Occident réagit souvent trop naïvement et pas assez fortement concernant la montée de l’islamisme radical. Les événements de Saint-Jean-sur-Richelieu et d’Ottawa vont-ils confirmer ses propos?

Bien sûr, je me pose la question ce matin. Je ne peux m’empêcher de penser que l’appel au Djihad est entendu, même par des québécois de souche.

Mais qu’entendent-ils? L’appel d’un Dieu vengeur et récriminateur?

Tuer au nom de Dieu? Pas pour moi.

En fait, ils semblent entendre l’appel d’un Dieu vengeur que je ne connais pas
et qui pour les humanistes chrétiens, n’a rien à voir avec la suite de l’Histoire.

L’appel d’un Dieu qui, dans la vision de la majeure partie des croyants du monde entier, veut construire. Tuer n’a jamais ramené la paix. Ou si peu. Et quel genre de paix?

J’ose en appeler aux femmes et aux hommes de bonne volonté pour qu’elles continuent de croire possible le dialogue et la construction d’une société qui soit régie par la règle de droit et d’égalité plutôt que par celle de la loi du talion.

J’en appelle à une levée de bouclier contre toutes formes de violence.
Prier, crier, donner, sourier, manifester, donner la main!
Refuser de laisser la voix de la violence prendre le pas dans notre coeur.

Je sais: je suis naïf.
Mais j’ose espérer que ce monde où nous vivons
ne versera pas dans l’obscurantisme.
Prier pour les victimes, prier pour les coeurs endurcis. Aimer.

Mario B

Liens d’intérêts:

. Campagne Not in my name
Des parents Canadiens parlent de la radicalisation de leurs enfants. (La Presse)
Le juridique peut déjà répondre à la menace, mais ne semble pas être utilisé. (La Presse)

Laisser un commentaire