Où est l’espérance alors?

 Où est l’espérance alors?

Cette semaine, je vous propose le texte d’un homme, Gérard Laverdure, pour qui la justice sociale est capitale (avec sa permission -merci!).

Je sais, je sais, je signale beaucoup les injustices et les violences d’ici et d’ailleurs.
Les forces de mort et d’aliénation sont puissantes. $$$
On les a dans la face dès qu’on regarde un peu.
Dur dur de voir ces réalités. Où est-ce qu’on s’en va avec tout ça?
Me dis-je en méditation ou lors de mes temps d’insomnie.

Je trouve l’espoir/l’espérance au fond de moi, dans ma conscience profonde, dans mes racines, dans mes 2 temps quotidiens de méditation/relation avec la Source d’eau vive nommée Jésus de Nazareth et dans mes réseaux de solidarité avec d’autres qui marchent vers un monde différent. D’autres l’appellent autrement.

Ce «MONDE NOUVEAU» qui émerge un peu partout, qui pousse fort dans le ciment, qui prend de la force n’est pas visible si facilement. Faut voir au-delà des apparences.

« Dans ma foi, ce monde nouveau qui vient est appelé le «règne de Dieu», fait de justice et de paix et de liberté mur à mur. » Gérard Laverdure

Lire la suite

Les valeurs des clarisses

Communiqué de presse des soeurs du Monastère des Clarisses de Malonne (Belgique), à l’occasion de l’accueil de madame Michelle Martin.

Mesdames, Messieurs,

Je suis enfin en mesure de vous confirmer que notre communauté a accepté d’accueillir Madame Michelle Martin en ses murs pour sa libération conditionnelle.

Jusqu’ici, notre communauté a refusé de communiquer sur cette question en raison de la demande des avocats de Madame Martin de ne pas révéler les éléments de son plan de reclassement avant la décision du tribunal, par respect pour le travail de la Justice. Lire la suite

Tout a commencé en Grèce et tout finira-t-il en Grèce?

Notre civilisation occidentale aujourd’hui mondialisée a son origine historique dans la Grèce du VIe siècle avant notre ère. Le monde du mythe et la religion qui était l’axe organisateur de la société s’est écroulé. A émergé l’ère de la raison critique qui s’est exprimée par la philosophie, la politique, la démocratie, le théâtre, la poésie et l’esthétique. Des personnalités de premier plan comme Socrate, Platon, Aristote et les sophistes ont donné naissance à la connaissance : ce fut Périclès comme gouvernant à la tête de la démocratie, ce fut Phidias pour l’esthétique élégante, ce furent les grands auteurs des tragédies comme Sophocle, Euripide et Eschyle ; ce furent les jeux olympiques et autres manifestations culturelles…

Ce paradigme se caractérise par la prédominance de la raison qui a laissé derrière elle la perception du Tout, le sentiment d’unité de la réalité. Alors apparaissent les fameux dualismes: monde-Dieu, homme-nature, raison-sensibilité, théorie-pratique. L’être humain cesse de se sentir partie de la nature pour s’affronter avec elle et la soumettre au projet de sa volonté. Lire la suite

Tout a commencé en Grèce et tout finira-t-il en Grèce?

Leonardo Boff, théologien brésilien (Extraits)

Notre civilisation occidentale aujourd’hui mondialisée a son origine historique dans la Grèce du VIe siècle avant notre ère. Le monde du mythe et la religion qui était l’axe organisateur de la société s’est écroulé. Pour ramener l’ordre dans ce moment critique est née, dans un espace de seulement 50 ans, une des plus grandes créations intellectuelles de l’humanité. A émergé l’ère de la raison critique qui s’est exprimée par la philosophie, la politique, la démocratie, le théâtre, la poésie et l’esthétique. Socrate, Platon, Aristote et les sophistes ont donné naissance à la connaissance. Ce fut Périclès comme gouvernant à la tête de la démocratie, ce fut Phidias pour l’esthétique élégante, ce furent les grands auteurs des tragédies comme Sophocle, Euripide.

Lire la suite

Nos peurs sont elles en train de nous détruire ?

La crise que traverse actuellement le Québec est vécue de diverses manière, en fonction des intérêts personnels et des opinions politiques de chacun. Depuis presque le début du conflit, on peut observer un clivage important entre ceux qui soutiennent le mouvement étudiant (contre la hausse des frais de scolarité) et ceux qui souhaitent un retour au calme. Les avis sont souvent tranchés sur des postures politiques, mais malheureusement il me semble que les questions fondamentales ne sont pas souvent posés. Or elles pourraient nous aider à discerner ce qui pourrait être fait de façon pragmatique pour donner à la société tout entière un environnement plus juste et plus favorable au développement. Lire la suite

Une pensée constructive

–  La sérénité, c’est l’acceptation de soi-même et de ce qui est. La vie spirituelle offre ce rayonnement.
– Tant qu’il n’a pas perdu le contact premier avec la nature, l’homme peut penser que l’univers est implacable, mais jamais qu’il est absurde.
–  La politique divise. Les gestes de solidarité unissent.
– Il faut que les voix des homme sans voix empêche les puissants de dormir.
– Ce que veulent ceux qui n’ont pas de toit ? Pas d’aumône, pas la pitié ni la charité. Ils veulent un bail et une clé.
– Le pouvoir est fait non pour servir le pouvoir des heureux, mais pour la délivrance de ceux qui souffrent injustement.

Abbé Pierre,
(rapporté par Georges, chrétien, Montréal)