L’humanisme des jeunes syriens

J’entendais à la radio en ce matin du 3 octobre :

Les jeunes qui partent pour les manifestations quittent leur parents en leur disant :
«Si je ne reviens pas, ne pleurez pas. Dites-vous que je suis mort pour que notre peuple puisse être libre.» Lire la suite