Une mystique humaniste pour aujourd’hui?

Le reproche le plus courant que l’on entend à propos des personnes qui se consacrent à la contemplation est qu’elles n’ont aucun lien avec la vie de leurs sociétés. Pourtant, l’un de ces mystiques les plus importants avait une conscience sociale extrêmement élevée.

Maurice Zundel va continuellement lier, mettre ensemble, la vie spirituelle et la vie sociale, estimant que si la première était déficiente, l’autre en souffrirait par son manque de justice et de soucis des plus pauvres.

Rencontre autour d’un humaniste chrétien de grande envergure, avec Patrick McDonald, demain mardi 29 septembre, dès 9 h, sur les ondes de Radio VM

Lien d’intérêt:
Association des Amis de Maurice Zundel

Où est l’espérance alors?

 Où est l’espérance alors?

Cette semaine, je vous propose le texte d’un homme, Gérard Laverdure, pour qui la justice sociale est capitale (avec sa permission -merci!).

Je sais, je sais, je signale beaucoup les injustices et les violences d’ici et d’ailleurs.
Les forces de mort et d’aliénation sont puissantes. $$$
On les a dans la face dès qu’on regarde un peu.
Dur dur de voir ces réalités. Où est-ce qu’on s’en va avec tout ça?
Me dis-je en méditation ou lors de mes temps d’insomnie.

Je trouve l’espoir/l’espérance au fond de moi, dans ma conscience profonde, dans mes racines, dans mes 2 temps quotidiens de méditation/relation avec la Source d’eau vive nommée Jésus de Nazareth et dans mes réseaux de solidarité avec d’autres qui marchent vers un monde différent. D’autres l’appellent autrement.

Ce «MONDE NOUVEAU» qui émerge un peu partout, qui pousse fort dans le ciment, qui prend de la force n’est pas visible si facilement. Faut voir au-delà des apparences.

« Dans ma foi, ce monde nouveau qui vient est appelé le «règne de Dieu», fait de justice et de paix et de liberté mur à mur. » Gérard Laverdure

Lire la suite

Pour mettre un frein à l’avidité, un nouveau système financier

[Communiqué commun du COE, de la Communion mondiale d’Églises réformées et du Conseil pour la mission mondiale]

Des théologiens, des militants engagés dans la lutte contre la pauvreté et des économistes réunis au Brésil pour élaborer les principes en vue de la création d’un nouveau système économique mondial ont publié une déclaration qui pointe vers la surconsommation et l’avidité comme facteurs clés auxquels il faut s’attaquer si l’on cherche à promouvoir une distribution plus équitable des ressources du monde. 

Parmi les critères pour une nouvelle architecture économique et financière les participants comptent l’inclusion sociale, la justice entre hommes et femmes, la sauvegarde de l’environnement et des mesures concrètes pour limiter l’appât du gain. Lire la suite

Les droits de scolarité au Québec… crise sociale sur fond de valeurs

Le gouvernement vient de décréter une hausse de 82% des droits de scolarité répartis sur 7 ans, soit 254$ par année (1779$ en tout).

L’expression « frais de scolarité » est fréquemment utilisée au Québec, bien qu’elle soit découragée. Le mot « frais » désigne généralement alors une dépense, alors que les droits de scolarité sont plutôt une entrée d’argent pour les universités. En 2011, les frais de scolarité s’élevaient à 2168$ par année universitaire. En 2018, ils seront de 3947$.  Ces frais ne tiennent pas compte des frais universitaires divers qui peuvent s’évaluer à 1000$. Lire la suite

L’espoir d’un humanisme à travers la planète

« Des milliers d’Américains occupent pacifiquement Wall Street, un épicentre de la puissance financière mondiale et de la corruption. Dernière lueur d’espoir en date, ces Américains viennent s’ajouter à un nouveau mouvement pour la justice sociale qui se répand comme une traînée de poudre de Madrid à Jérusalem ainsi que dans 146 autres villes et bientôt plus encore. Alors que les travailleurs paient la facture d’une crise financière causée par des élites corrompues, les manifestants demandent une réelle démocratie, la justice sociale et la lutte contre la corruption. Lire la suite

Des choix de nouvelles valeurs

Notre monde semble dominer par une valeur prioritaire: la recherche du profit. Cela est vrai des entreprises, dans banques, peut-être aussi de la majorité des simples citoyens.. Dans la revue Relations de juin 2011 (no 749) je glane quelques suggestions d’Oscar Mateos

– la construction d’un cadre théorique basé sur l’équité pour lequel l’efficacité ne serait qu’une valeur complémentaire mais jamais prioritaire
– tisser des réseaux – profitant des nouvelles technologies – afin de mettre en commun les diverses résistances (sociales, politiques et économiques) au néolibéralisme
– valoriser la démocratie et ses institutions et lui insuffler du sens afin de créer de nouvelles formes de participation sociale et de pouvoir démocratique
– un nouvel internationalisme qui consolide les institutions politiques ayant comme principal objectif de prioriser la justice sociale et de contrôler les marchés et les déséquilibres économiques mondiaux.

Voilà des idées qui méritent d’être méditées et mises en action dans nos choix quotidiens, nos choix électoraux, nos engagements sociaux, économiques, politiques et religieux.

Georges, chrétien à Montréal, Canada.