Ghayas Hachem : écoutez l’entrevue

Ghayas Hachem (source: Éditions Boréal)

Ghayas Hachem (source: Éditions Boréal)

Et si la guerre imaginaire devenait le nouveau lieu du malheur, dans une guerre déjà existante ? 

Un malheur qui force la réflexion sur cette humanité trop souvent éprise des bombes créées par son orgueil mal placé, au propre comme au figuré. Excusez-là.

L’auteur Ghayas Hachem était à Demain l’humanisme, ce mardi 25 novembre à 9 h. Écoutez ce nouveau romancier montréalais d’origine libanaise nous parler de ce récit imaginaire, Play boys, son premier roman.
Un récit qui puise ses racines dans le monde surréaliste de la guerre.

(Diffusion originale: le mardi 25 novembre 2014 à 9 h, rediffusion le mercredi 26 novembre 2014 à 5 h, sur les ondes du réseau de Radio VM).

Jouer dans les bombes

Le premier roman de Ghayas Hachem, Play Boys

Le premier roman de Ghayas Hachem, Play Boys

Savoir jouer, malgré les bombes. C’est ce que réalise d’abord les deux enfants du premier roman de Ghayas Hachem

Dans les deux appartements qu’ils habitent, deux cousins s’amusent. La guerre civile libanaise fait rage dans Beyrouth, la capitale, et sert de trame de fond à leurs propres jeux. Mais le grand frère guette et devient ennemi malheureux. Qui plus est, il se soumet pour de vrai aux lois de la guerre. Des jeux qui deviennent plus sérieux : moins heureux. Comme si la trame des adultes s’infiltrait et imbibait les joueurs d’hier…

Né au Liban en pleine guerre civile, Ghayas Hachem habite maintenant Montréal depuis plusieurs années. Il sera avec nous le mardi 25 novembre, 9 h et le mercredi 26 novembre, 5 h, dans le cadre de l’émission Demain l’humanisme, sur les ondes de Radio VM.
Présentée en collaboration avec le relais mont-royal et Copamlogo