En tes mains… un an déjà

1520615_587900161265009_1555155917_nBonjour Georges! Il y a un an déjà, tu remettais ton souffle à Dieu ton Père, celui qui a engendré Ieshoua le Fils et qui propulse l’Esprit là où il veut.

C’est avec ce chant de Taizé — In Manus Tuas Pater — que tu partais vers la fin de l’après-midi de ce samedi 28 décembre, dans ce déjà très froid hiver 2013-2014.

Qu’écrire? Sinon que tu nous manques beaucoup.

Ton rire, tes partages d’Évangile si riche, tes études et tes lectures que tu partageais et qui nous permettaient d’avancer. Puis, ton attitude adolescente, toujours prête à l’aventure.

Il y a aussi ta foi profonde en l’Évangile comme étant une parole concrète permettant de grandir dans cette société, et de faire grandir la société. Tu disais souvent :

S’il n’y avait pas eu l’Évangile et Ieshoua,
je ne crois pas que je serais croyant.

J’ai eu la chance de te côtoyer plus personnellement, comme tant d’autres d’ailleurs, pendant quelques années. Je peux témoigner de ta bonté, de ta générosité, et surtout, de ton questionnement si enrichissant.

Je témoigne aussi de ta grande sentimentalité et de ton côté plus fantaisiste. C’est une chance inouïe que d’avoir vu autre chose que cet homme à l’aspect austère et sévère qui me faisait peur au départ. J’ai eu la chance de l’amitié!

Une Église pour tous Lire la suite

Lettre imaginaire à Papa Giovanni

Jean XXIII couv 96Le pape Jean XXIII est canonisé demain, dimanche 27 avril. L’été dernier,
Les Éditions Novalis m’ont demandé d’écrire un Petit Carnet sur le bon pape Jean.

J‘ai pu découvrir un homme d’une grande intelligence et d’une intuition empreinte de l’Évangile. Un homme pour qui l’humanité était première.

Je lui ai écrit celle lettre imaginaire. Bonne lecture. Lire la suite

Famille : choix d’amour ou obligation du sang?

Tout d’abord une très heureuse et bonne année 2013, sainte en prime si vous le voulez!

Représentation de la nativité sur une nappe d'autel. Bethléem veut dire 'maison du pain'.

Représentation de la nativité sur une nappe d’autel. Bethléem veut dire ‘maison du pain’.

Dans le journal La Croix du 10 décembre dernier, le philosophe Michel Serre revient sur la question délicate du droit à l’adoption d’enfant qui pourrait être accordé cette année aux couples français de même sexe, tout comme le mariage.

Il fonde sa réflexion sur l’épisode de l’Évangile selon l’écrit de Luc appelé couramment la Sainte-Famille (chapitre 2, versets 41 à 52).

Lire la suite

« Mais je crains encore plus l’indifférence citoyenne »

Mgr Paul-André Durocher, nommé depuis moins d’un an à l’archidiocèse de Gatineau, commente la crise sociale au Québec. Il dit : « Mais à regarder ma nouvelle famille de près, je m’inquiète aussi un peu. »

Pour le franco-ontarien d’origine, « les manifestations quotidiennes des derniers mois posent de grandes questions, et les enjeux qu’elles soulèvent s’avèrent de plus en plus sérieux. » S’il déclare ne prendre aucun parti, il dit vouloir « partager » quelques questions, « surtout pour nous qui nous réclamons de l’Évangile du Christ. » 

En voici des extraits…

En fait après relecture, il m’apparaît trop difficile de résumer un texte qui porte cet équilibre si rare dans une société, que dis-je, dans un monde qui se polarise de plus en plus, au détriment d’un dialogue nécessaire et courageux et constructif. En voici donc la majeur partie. Lire la suite

Joseph Moingt: pour un humanisme chrétien

Religieux - août 2011Le texte ci-après est le compte rendu de la conférence du Père Joseph Moingt prononcée le 27 mars 2011, lors de la Rencontre de la Communauté Chrétienne dans la Cité (CCC).

Dans ce texte franchement évolutif, on trouve des pistes de réflexion très constructives pour qui s’intéresse à la question du christianisme aujourd’hui et de son évolution dans un monde « multicroyant ». En voici un extrait.

« Il y a là un patrimoine du christianisme, et, pour moi, il est devenu de plus en plus clair que la tradition chrétienne s’est répandue par deux voies. Par une voie ecclésiale, mais aussi par une voie philosophique. Il y a une tradition philosophique. Il y a un patrimoine, dont les chrétiens ne doivent pas se détourner, qu’ils ne doivent pas laisser dépérir. Lire la suite

La peur ou la maîtresse de la destruction

Diverses déménagementClassique de l’Évangile, ce récit* me rappelle à quel point la barque-Église – et je parle de toutes les Églises, Église au sens œcuménique, celle qui est le futur des chrétiens – affronte toujours les vents contraires, ceux qui la rendent fragile au mal et à l’imbécilité.

Que de fois d’ailleurs laissons-nous la peur nous tirailler. C’est elle qui mène nos décisions et devient  notre maîtresse. Au-devant, nous sommes forts. Mais dès que les décisions d’importances capitales se présentent, nous devenons lâches et fermons les volets. La peur décide à notre place. Lire la suite