Lumières des religions

imgres-1Les traditions religieuses sont souvent accusées de n’être que des bastions de violences et de noirceurs. Paradoxalement, la majorité des personnes qui en sont membres et qui y oeuvrent sont régulièrement reconnues, dans leurs milieux, comme des gens ayant développé une lumière intérieure.

Pascale Frémond, présidente de la Conférence des religions pour la paix, section Québec, vient parler d’un Congrès qui aura lieu du 1er au 3 mai prochain à Montréal. L’année 2015 a été décrétée par l’UNESCO comme étant l’année de la lumière. Reconnaître les lumières que portent les traditions religieuses sera l’un des buts de ce Congrès qui, espérons-le, sera lumineux!

Mme Frémond sera en entrevue sur le réseau de Radio VM, ce mardi 17 février dès 9 h, dans le cadre de l’émission Demain l’humanisme. En rediffusion le mercredi matin, 5 h.

Émission présentée en collaboration avec le Relais mont-royal et Copam.

logo

Alexandre Landry : écoutez l’entrevue

Le comédien Alexandre Landry

Le comédien Alexandre Landry

Devenir l’autre pour mieux comprendre
sa réalité et 
pour que nos oeillères s’ouvrent.

Devenir l’autre est particulièrement remplie de défis quand on se trouve dans l’univers d’Alex, le dernier rôle d’Alexandre Landry. 

Dans L’amour au temps de la guerre civile, son personnage est en proie à la dépendance aux drogues. Sa quête de bonheur ne mène nulle part, sauf dans un enfer toujours plus profond.

Comme spectateur, nous sommes troublés par une caméra qui se fait très proche des visages, des corps et des nuits que traversent chacun des protagonistes. Une tragédie moderne qui nous questionne sur ceux que l’on ne voit jamais, planqués dans les bas-fonds de notre société.

Rodrigue Jean réussit à nous toucher profondément, tout en nous laissant choisir la fin… Espoir ou désespoir? Son documentaire Hommes à louer – réalisé en 2008 – pourrait nous donner des réponses.

Écoutez l’entrevue! 

Diffusion originale le mardi 3 février 2015, 9 h,
sur les ondes du réseau de Radio VM.

Rediffusion, le mercredi 4 février 2015, à 5 h.

Quelques extraits de l’entrevue: 

Entrer dans des rôles… pour apprendre, une part de compréhension… et gagner à connaître ces gens-là d’une manière plus humaine.

Ça nous sort de notre confort.

Je dois réapprendre à faire mon métier à chaque fois…

Je sais pas si c’est réapprendre à vivre, mais c’est réapprendre à regarder d’un oeil, différemment, les gens et les situations. Souvent, c’est à travers ces oeuvres là qu’on apprend à ouvrir nos oeillères… puis je fais ça pour ça.

Les quatre règles d’Alexandre

. Aller à la rencontre des autres.
. Croire en ses idéaux.
. Savoir se relever quand on tombe.
. Aimer sans compter, sans calculs ni attentes.
(source : La Presse)

Lien d’intérêt :
. Web série Changer le monde

Jouer et comprendre

imgres-1Au cinéma, il est complètement perdu dans le monde de la dépendance aux drogues, en quête d’absolu. Dans la vie, Alexandre Landry est un comédien au talent incroyable qui joue pour mieux comprendre l’autre.

J’ai eu la chance le rencontrer après avoir visionné L’amour au temps de la guerre civile, dernier film de Rodrigue Jean qui sort au cinéma le 6 février prochain. Oeuvre troublante, enivrante et sombre qui, grâce aux plans rapprochés sur des visages et des corps désespérés, nous plonge au coeur de l’enfer de ceux qu’on oublie vite sur le bord de nos vies trop occupées.

Le personnage d’Alex cherche l’amour, la liberté, un bonheur. Sa recherche sombre pourtant dans un univers qui fatigue même les plus résistants. Certains diront que la caméra du réalisateur va trop loin, portant des images qu’on ne voit que dans les documentaires de fin de soirée. Pourtant, après y avoir réfléchi, ces images me semble plus que jamais importantes. Pour mieux comprendre l’autre qui sombre.
Et espérer?

Quelques réponses, dès 9 h, ce mardi 3 février,
sur les ondes du réseau de Radio VM,
en rediffusion à 5 h, mercredi le 4 février. 

logo

Lien d’intérêt: 
Épopée.me, «Récits écrits et tournés en collaboration avec des personnes vivant l’exclusion dans le quadrilatère au Centre-Sud de Montréal.»

Pacifique, oui mais jusqu’où?

logo_collectif

« Tout le monde veut aller au ciel, oui mais personne ne veut mourir », raconte avec exactitude la chanson humoristique. Peut-être que l’on peut dire la même chose de la paix. Tout le monde la veut, oui mais qui veut y travailler concrètement?

Suzanne Loiselle est directrice de l’Entraide missionnaire. De plus, elle est membre du Collectif échec à la guerre. Dans cette entrevue enregistrée avant le début des fêtes, elle nous raconte que devenir pacifiste et militer activement pour la paix est loin d’être évident.

Il est facile de se dire pour la paix. Par contre, comment arriver à ce qu’elle soit une réalité d’abord vécue en soi? Comment rendre cette phrase de l’Évangile bien concrète – « Paix aux Hommes de bonne volonté » -, dans une société plutôt individualiste qui cherche souvent à « avoir la paix », chacun dans son coin et bien emmitouflé? « Fiche moi la paix », comme le dit la célèbre expression, ne veut pas dire nécessairement que la paix est conclue…

Soyez à l’écoute de ce témoignage en guise d’entrée dans le temps des fêtes,
le mardi 23 décembre à 9 h, sur les ondes du réseau de Radio VM.
Demain l’humanisme est présentée
en collaboration avec Copam et le Relais mont-royal logo

Jouer dans les bombes

Le premier roman de Ghayas Hachem, Play Boys

Le premier roman de Ghayas Hachem, Play Boys

Savoir jouer, malgré les bombes. C’est ce que réalise d’abord les deux enfants du premier roman de Ghayas Hachem

Dans les deux appartements qu’ils habitent, deux cousins s’amusent. La guerre civile libanaise fait rage dans Beyrouth, la capitale, et sert de trame de fond à leurs propres jeux. Mais le grand frère guette et devient ennemi malheureux. Qui plus est, il se soumet pour de vrai aux lois de la guerre. Des jeux qui deviennent plus sérieux : moins heureux. Comme si la trame des adultes s’infiltrait et imbibait les joueurs d’hier…

Né au Liban en pleine guerre civile, Ghayas Hachem habite maintenant Montréal depuis plusieurs années. Il sera avec nous le mardi 25 novembre, 9 h et le mercredi 26 novembre, 5 h, dans le cadre de l’émission Demain l’humanisme, sur les ondes de Radio VM.
Présentée en collaboration avec le relais mont-royal et Copamlogo

Nouvelle saison pour Demain l’humanisme sur les ondes de Radio VM!

Le nouveau livre de Céline Lafontaine, Le corps-marché. Une bioéconomie sans éthiques?

Le nouveau livre de Céline Lafontaine, Le corps-marché. Une bioéconomie sans éthiques?

Une nouvelle saison début pour Demain l’humanisme, débute mardi le 9 septembre, sur les ondes de Radio VM! Soyez au rendez-vous dès mardi à 9 h, ou bien le mercredi 10 septembre à 5 h, en rediffusion. Au programme : notre corps devient-il encore plus une marchandise? Et si oui, à quel prix? 

Notre invitée : Céline Lafontaine, professeure agrégée de sociologie à l’Université de Montréal. Auteure du livre Le corps Marché (http://www.seuil.com/livre-9782021038880.htm).

La science n’a pas le monopole de la marchandisation du corps. Depuis des siècles, le corps représente un objet – esclavage, prostitution – qu’on échange pour de l’argent. Lire la suite

Éric-Emmanuel Schmitt à Demain l’humanisme

Éric-Emmanuel Schmitt, lors de son passage à Demain l'humanisme.

Éric-Emmanuel Schmitt, lors de son passage à Demain l’humanisme.

Avec l’auteur du Visiteur  et de La part de l’autre, nous avons – bien sûr! – discuté de religions et d’humanisme. Nous avons également abordé le sujet de son dernier roman, L’élixir d’amour.

« L’amour relève-t-il d’un processus chimique ou d’un miracle spirituel ? Existe-t-il un moyen infaillible pour déclencher la passion, comme l’élixir qui jadis unit Tristan et Yseult ? Est-on, au contraire, totalement libre d’aimer ? »

Rencontre sous le signe du plaisir et du rire.

Lire la suite

Demain l’humanisme, quand l’humain prend – enfin ! – la première place

téléchargementNouvelle émission de radio diffusée sur le réseau de Radio Ville-Marie le mardi matin à 9h00, Demain l’humanisme explore les recherches et les quêtes d’hommes et de femmes qui désirent vivre dans un monde où le respect des droits humains et le dialogue ont une place prépondérantes.

Les discours ambiants laissent parfois peu d’espace aux idées qui peuvent réellement améliorer la vie humaine. L’économie semble s’enrouler de plus en plus sur elle-même, les systèmes politiques, religieux, scientifiques et même ceux de l’éducation, se servent parfois trop facilement les premiers avant d’être au service de celles et ceux qui les fréquentent.

Demain l’humanisme est une émission proposée par le Relais Mont-Royal et diffusée sur les ondes de Radio Ville-Marie les mardis matin à 9h00, en reprise le mercredi matin – pour les matinaux ou les couches tôt – à 5h00.

Mario Bard, anciennement journaliste à Radio Ville-Marie et animateur radio depuis près de 15 ans, en assurera l’animation et la recherche.

Pour information : 514-528-7033 ou 514-382-3913