Une nouvelle économie : sur quelles bases?

L’automne dernier, des millions de personnes se joignaient au mouvement des indignés espagnols qui, depuis le 15 mai 2011, manifestent régulièrement contre l’incapacité de leur gouvernement à redresser l’économie. En Espagne, il y a maintenant 25% de chômage en septembre, des données pires que les précédentes. En plus, près de 21% d’entre eux sont en recherche d’emploi depuis deux ans ou plus!

Le mouvement est également accusateur ; on parle d’atteinte à la démocratie, de corruption, de collusion, de perte de liens avec l’électorat. De plus, l’impression est grande concernant le pouvoir réel des élus qui semblent être mains et poings liés aux banquiers et aux financiers, transformant les représentants élus en pantins de service.  Lire la suite

Les droits de scolarité au Québec… crise sociale sur fond de valeurs

Le gouvernement vient de décréter une hausse de 82% des droits de scolarité répartis sur 7 ans, soit 254$ par année (1779$ en tout).

L’expression « frais de scolarité » est fréquemment utilisée au Québec, bien qu’elle soit découragée. Le mot « frais » désigne généralement alors une dépense, alors que les droits de scolarité sont plutôt une entrée d’argent pour les universités. En 2011, les frais de scolarité s’élevaient à 2168$ par année universitaire. En 2018, ils seront de 3947$.  Ces frais ne tiennent pas compte des frais universitaires divers qui peuvent s’évaluer à 1000$. Lire la suite

Un vote pour quelle société ?

« Ces temps que nous traversons sont des temps de crise. Une crise globale touche tous les pays occidentaux. De nombreux facteurs de transformation se conjuguent. Un des facteurs de transformation est la fin d’une certaine homogénéité culturelle de nos sociétés. Ainsi coexistent aujourd’hui, à égalité de droits, des personnes ayant des origines ethniques et des références culturelles et religieuses les plus variées. Pour des citoyens de plus ou moins vieille souche, ceci peut engendrer un sentiment d’instabilité très délicat à vivre. Pour beaucoup de nouveaux arrivés, cela se traduit par le fait de se sentir mal accueillis et de ne pas pouvoir trouver une place dans une société qu’ils ne peuvent pourtant plus quitter. Lire la suite

Croissance économique : une obsession absurde

J’extraie, d’Atlantico du 9 septembre 2011, ces réflexions qui me paraissent des plus judicieuses. Mais si la question est bien posée, quelles sont les solutions?
Qu’est-ce que le bonheur auquel chaque individu a droit? Comment y parvenir pour tous?

L’idée semble faire consensus : la croissance nous sortira de la crise. Reste deux questions majeures : qu’entend-on précisément par « croissance » ? Ne faisons-nous pas fausse route ? Lire la suite