Économie : Dieu, l’incontrôlable!

money« J’te d’mande pas comment tu vas, j’veux juste savoir combien tu vaux! » chante Diane Dufresne dans « La fureur du cash », qui se trouve sur son remarquable album Détournement Majeur, co-écrit avec Marie Bernard.

C’est comme ça que je sens que les sociétés du monde pensent de plus en plus. Tu es pauvre? C’est ta faute. Tu es riche? Tu le mérites.

Mériter quoi? La richesse n’est même plus synonyme de travail. Quand tant de richesses boursières se construisent parce qu’on procède au congédiement d’employés… ce qui permet d’augmenter les valeurs des actions.

Avec cette logique de dogmatique – cupidité? – économique, les défenseurs à tous crins du néolibéralisme oublient une chose : de se demander si le système n’est pas en train de déraper et d’oublier l’essentiel être humain qu’il devrait servir.

L’économie est-elle une nouvelle religion au service d’elle-même?

Lire la suite

L’érosion, par l’argent, du socle éthique de nos sociétés

Avec l’accord de l’auteur, Bernard Ginisty*, nous reproduisons ce texte d’abord écrit sur le site web Garrigues et sentiers

Argent... le nouveau dieu?

Argent… le nouveau dieu ‘sans foi ni loi’ ?

Ce qu’il est convenu d’appeler « l’affaire Cahuzac » prend l’allure d’un feuilleton à épisode qui ébranle la société politique française. Au-delà des dérives individuelles, elle témoigne de l’envahissement de la fascination de l’argent dans l’espace public ridiculisant progressivement les valeurs éthiques qui donnaient sens au vivre ensemble.

Analysant la société capitaliste, l’économiste François Perroux écrivait ceci :

« Toute société capitaliste fonctionne régulièrement grâce à des secteurs sociaux qui ne sont ni imprégnés, ni animés de l’esprit de gain et de la recherche du plus grand gain.

Lorsque le haut fonctionnaire, le soldat, le magistrat, le prêtre, l’artiste, le savant sont dominés par cet esprit, la société croule et toute forme d’économie est menacée.

Les biens les plus précieux et les plus nobles de la vie des hommes, l’honneur, la joie, l’affection, le respect d’autrui ne doivent venir sur aucun marché » (1).

Dynamitage des trois éthiques Lire la suite

Où est l’espérance alors?

 Où est l’espérance alors?

Cette semaine, je vous propose le texte d’un homme, Gérard Laverdure, pour qui la justice sociale est capitale (avec sa permission -merci!).

Je sais, je sais, je signale beaucoup les injustices et les violences d’ici et d’ailleurs.
Les forces de mort et d’aliénation sont puissantes. $$$
On les a dans la face dès qu’on regarde un peu.
Dur dur de voir ces réalités. Où est-ce qu’on s’en va avec tout ça?
Me dis-je en méditation ou lors de mes temps d’insomnie.

Je trouve l’espoir/l’espérance au fond de moi, dans ma conscience profonde, dans mes racines, dans mes 2 temps quotidiens de méditation/relation avec la Source d’eau vive nommée Jésus de Nazareth et dans mes réseaux de solidarité avec d’autres qui marchent vers un monde différent. D’autres l’appellent autrement.

Ce «MONDE NOUVEAU» qui émerge un peu partout, qui pousse fort dans le ciment, qui prend de la force n’est pas visible si facilement. Faut voir au-delà des apparences.

« Dans ma foi, ce monde nouveau qui vient est appelé le «règne de Dieu», fait de justice et de paix et de liberté mur à mur. » Gérard Laverdure

Lire la suite

Tout vendre, absolument tout!

Dimanche, je vais aux chutes Montmorency, proches de la ville de Québec.
Cinq dollars pour le stationnement.
Ensuite, dix dollars par personne pour le téléphérique.
Puis, il y a les souvenirs.
Pour ceux qui n’ont rien, les escaliers. Longs.

Est-ce que les gouttelettes de la chute qui nous aspergent sont aussi comptabilisables? Lire la suite