Souvenir de vacances : œcuménisme en plein bois!

2013-08-29 11.15.12

Partie d’un des magnifiques vitraux qui ornent l’étage supérieur du Pavillon oecuménique du Versant-la-Noël à Pontbriand.

Au repos dans une région dont j’ignorais l’existence, et en pleine montagne des Appalaches, je me suis rendu tout près de la ville de Thetford Mines. Détail technique : même si le mini-village de Pontbriand est fusionné avec l’ancienne capitale de l’amiante, elle garde son visage de campagne attachant, aux portes des Monts Notre-Dame.

C’est là que le prêtre et auteur-compositeur-interprète Robert Lebel a décidé de créer un Pavillon œcuménique et interreligieux.  Le Versant-la-Noël s’adresse d’abord au « Cœur Universel ». Clochers, croix de David et minaret cohabitent sous le même toit. (Ici, des images que j’ai prises. Amateurs, mais de bons coeur). 

La corporation de l’endroit indique : « ‘‘C’est un centre de ressourcement et d’animation à caractère œcuménique, avec une place privilégiée pour la jeunesse, où la spiritualité et la prière sont celles du Cœur Universel qui bat au même Amour.’’ Cet œcuménisme au sens large du mot, c’est-à-dire universel, englobe désormais non seulement l’unité des chrétiens, mais aussi l’unité des croyants. Espace large que nous voulons ouvrir à tous au cœur de nos formations et de nos ressourcements. »

Audace nourrissante 

À l’heure où la religion semble – toujours! – être une source de division, il est bon de constater l’audace de Robert Lebel. Oser croire qu’au-delà des différences inhérentes à la vie humaine, et donc nécessairement à la vie et au fait religieux, le dialogue soit une option si valable et si viable qu’il lui donne corps en dressant un pavillon qui lui est dédié.

Bien sûr, c’est la vision d’un chrétien qui se dresse sur le versant.

Mais son nom de Noël, Nativité, ouvre des perspectives de naissance : du dialogue, de rencontre de l’étranger, de nouvelle conscience de l’amour qui grandit en soi et qui peut être porté à l’humanité.

Et vous, croyez-vous au dialogue interreligieux?
Êtes-vous choquer par cette audace ou, au contraire,
constitue-t-elle une avenue à explorer encore davantage?
En quoi nourrie-t-elle – l’audace du dialogue – le mouvement humaniste?

À vos claviers!

MarioB

Lien d’intérêt

Entrevue avec Robert Lebel
http://www.youtube.com/watch?v=efXdwtlYGVY

Laisser un commentaire