Résolution du nouvel an: chercher du sens?

point_d_interrogationLa nouvelle année voit la valse des résolutions de toutes sortes danser dans nos têtes. Nous voulons maigrir, faire plus d’exercice, manger mieux, arrêter de fumer, être plus aimant, être moins naïf, etc. La liste est aussi longue que ce que l’humanité porte de têtes qui pensent et d’espaces pour le faire : infinie!

Le directeur de la rédaction de la revue française Le Monde des religions, Frédéric Lenoir, signait le 1er janvier dernier un éditorial fort intéressant intitulé « Chercher sa voie ».

Extrait : Le développement ultérieur des grandes aires de civilisation, fondées chacune sur une religion donnant sens à la vie individuelle et collective, va limiter l’offre spirituelle. Il n’en demeure pas moins qu’on trouvera toujours au sein de chaque grande tradition des courants spirituels divers, répondant à une certaine diversité des attentes individuelles.

Cette recherche de sens est-elle pour vous une résolution?
Que choisir et comment ?

Frédéric Lenoir évoque les grands changements que la modernité apporte :

« La modernité va apporter deux éléments nouveaux : la sortie de la religion collective et le brassage des cultures. On va ainsi assister à de nouveaux syncrétismes spirituels liés aux aspirations personnelles de chaque individu en quête de sens et voir se développer une spiritualité laïque qui s’exprime en dehors de toute croyance et de pratique religieuse. »

Avec tous les changements qui s’opèrent en monde post-moderne, est-ce que cette recherche spirituelle devient utopique ou peut-elle réellement se réaliser?

« Je répond (sic) assurément : oui. », indique Frédéric Lenoir. « Hier comme aujourd’hui le chemin spirituel est le fruit d’une démarche personnelle et celle-ci a plus de chance d’aboutir si chacun cherche un chemin qui soit adapté à sa sensibilité, à ses possibilités, à son ambition, à son désir, à son questionnement. Bien sûr, certains individus se trouvent perdus devant le choix si large de chemins qui nous sont aujourd’hui offerts. « Quelle est la meilleure voie spirituelle ? », a-t-on un jour demandé au dalaï-lama. Réponse du leader tibétain : « Celle qui vous rend meilleur. » Voici sans doute un excellent critère de discernement.

De votre côté :
Êtes-vous en pleine recherche spirituelle?
Si oui, que nécessite-t-elle ?
Est-ce que l’aspect de ‘partage communautaire’, de ‘religare’ pour ‘faire religion’, d’être relié à d’autres : est-ce important ou est-ce secondaire?

Sinon, est-ce que vous comptez entreprendre une recherche spirituelle?

À vos claviers!

MarioB

 

Laisser un commentaire