Pauvreté en hausse : quoi faire?

Manifester? Abandonner? Contre la pauvreté non volontaire, comment lutter?

Manifester? Abandonner? Contre la pauvreté non volontaire, comment lutter?

« Aujourd’hui, le marché crée les conditions de l’éviction des catégories populaires en dehors des espaces qui comptent. » 

C’est le géographe français Christophe Guilluy qui, en entrevue avec le magazine français Marianne,  affirmait cela dernièrement.

 « En réalité, la rupture fondamentale est que, pour la première fois dans l’Histoire, les classes populaires ne font pas partie du projet économique. C’est un changement considérable. Hier, les ouvriers étaient absolument intégrés à ce projet… Les ouvriers vivaient hier dans les villes, il n’était pas rare de trouver des ouvriers propriétaires de leur logement y compris à Paris, là où se créaient les richesses…

Aujourd’hui, l’essentiel du PIB est produit par des métropoles dans lesquelles ne vivent plus les classes populaires. La question politique et culturelle découle de ce fait économique simple : la « boutique » tourne sans les classes populaires. » (cliquez ici pour lire l’entrevue).

La pauvreté non voulue prive de droits

Lors de sa rencontre avec le pape François, le Nobel de la Paix 1980, Adolfo Pérez Esquivel, a souligné en conférence de presse les sujets dont il a été question avec son compatriote devenu chef de l’Église catholique.

Le magazine français La Vie rapporte qu’ils ont parlé – entre autres – des problèmes environnementaux, des dommages causés par la dictature en Argentine, et de la nécessité des Droits de l’Homme qui doivent être respectés dans leur intégralité :

«…on ne doit pas seulement les limiter aux assassinats de la dictature, mais ils doivent aussi prendre en compte la pauvreté, l’environnement et la vie du peuple.»

Quand on parle des droits de la personne, on oublie souvent que la pauvreté et l’extrême pauvreté privent encore de leur plein potentiel des millions de personnes sur la planète.

En Occident en général, on observe depuis 2011 une augmentation de la demande de soutien auprès des banques alimentaires. Au Canada et au Québec, de nouvelles mesures des gouvernements fédéral et provincial concernant l’Assurance emploi et l’Aide sociale font craindre un appauvrissement des personnes qui en bénéficient, elles qui sont déjà fortement fragilisées. Même la classe moyenne commence à ressentir un appauvrissement de ses propres conditions selon des études qui sortent depuis au moins 30 ans.

Quoi faire?

Doit-on arrêter la machine économique par la force – question de survivre – ou vivre en parallèle une nouvelle économie empreinte de valeurs humaines et évangéliques?

Devant cette montée de l’économie pour l’économie, quels sont vos sentiments?

La parole est à vous,

MarioB

Liens d’intérêts

http://www.radio-canada.ca/sujet/assurance-emploi

http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/374431/critiques-severes-a-la-ministre-maltais

http://www.lesaffaires.com/blogues/les-investigateurs-financiers/la-classe-moyenne-va-s-appauvrir-davantage/542813#.UVb2Pcq1bmI

http://www.israelvalley.com/news/2013/02/01/39008/le-declin-de-la-classe-moyenne-plus-pauvre-et-moins-nombreuse

http://www.lavie.fr/dossiers/eglise-pauvrete/

http://www.adolfoperezesquivel.com.ar/

Laisser un commentaire