Mort de Jack Layton: pleurer puis se relever

Je pleure ce matin la perte d’un symbole: Jack Layton. Je ne peux parler d’un ami, je ne le connaissais pas. Je ne peux parler de mon chef, n’étant pas sympathisant particulier d’un parti. Mais, naturellement, le NPD porte des réalités sociales que je partage.

Comme plusieurs québécois cette année, je me suis laissé tenter par le NPD comme représentant de mes intérêts de citoyen dans l’enceinte de la Chambre des Communes. Surpris et heureux de ce changement, j’attendais la rentrée parlementaire avec intérêt, sachant que Monsieur Layton saurait donner de la force et de l’élan à tous ses députés novices.

Qu’arrivera-t-il maintenant? Je me laisserai la journée pour le découragement et la tristesse. Puis j’espère que sa mort, même si elle est un choc, sera un levier pour tous ces nouveaux députés afin que ce pays ne tombe pas dans les mains baladeuses et profiteuses d’une bande de moralistes du dimanche qui rêvent de sabrer dans le gouvernement – mon argent et mes taxes – afin de les remettre aux amis du privé qui, « Ô dogme », sont si efficaces. Mais, à quel prix?

Messieurs et mesdames du NPD, laissez-vous inspirer par les grandes qualités de Monsieur Layton et défendez-nous!

« Ici apparaît à nouveau ce que Jean-Paul II avait déjà dit dans sa première encyclique sociale : ‘l’Homme doit être au centre de l’économie et l’économie ne doit pas se mesurer en fonction d’un plus grand profit mais en fonction du bien commun.’ » Benoît XVI, août 2011 (Source : Zénit)

4 réflexions au sujet de « Mort de Jack Layton: pleurer puis se relever »

  1. Un homme politique qui traduit les valeurs humanistes. Une lettre qui devrait inspirer tous ceux qui travaillent à améliorer les conditions de vie des plus démunis:
    «Et finalement, j’aimerais rappeler à tous les Canadiens que le Canada est un magnifique pays, un pays qui représente les espoirs du monde entier. Mais nous pouvons bâtir un meilleur pays, un pays où l’égalité, la justice et les opportunités sont plus grandes. Nous pouvons bâtir une économie prospère et partager les avantages de notre société plus équitablement. Nous pouvons prendre mieux soin de nos aînés. Nous pouvons offrir à nos enfants de meilleures perspectives d’avenir. Nous pouvons faire notre part pour sauver l’environnement et la planète. Nous pouvons réhabiliter notre nom aux yeux du monde. Nous pouvons faire tout ça parce que nous avons enfin un système de partis politiques fédéraux qui nous offre de vrais choix; où notre vote compte; où en travaillant pour le changement on peu effectivement provoquer le changement. Dans les mois et les années à venir, le NPD vous proposera une nouvelle et captivante alternative. Mes collègues du parti forment une équipe impressionnante et dévouée. Écoutez-les bien, considérez les alternatives qu’ils proposent, et gardez en tête qu’en travaillant ensemble, nous pouvons avoir un meilleur pays, un pays plus juste et équitable. Ne laissez personne vous dire que ce n’est pas possible.
    Mes amis, l’amour est cent fois meilleur que la haine. L’espoir est meilleur que la peur. L’optimisme est meilleur que le désespoir. Alors aimons, gardons espoir et restons optimistes. Et nous changerons le monde.
    Chaleureusement,
    Jack Layton»

  2. Mes amis, l’amour est cent fois meilleur que la haine. L’espoir est meilleur que la peur. L’optimisme est meilleur que le désespoir. Alors aimons, gardons espoir et restons optimistes. Et nous changerons le monde.
    Ce sont là les dernières phrases de la lettre posthume de Jack Layton. Et nous ne pouvions nous attendre à moins…Dans son album de finissant au secondaire en 1967 il écrivait que son souhait était de devenir premier ministre. Il en aurait arraché ! Mais quel premier ministre il aurait fait ! La bataille aurait été difficile avec les grands financiers. Nous savons tous que le pouvoir est malheureusement lié à l’argent aujourd’hui. Il aurait toutefois pu amorcer plusieurs réformes visant à faire de notre pays une société plus équitable envers les plus démunis et il aurait très certainement contribué à renserver la tendance conservatrice à minimiser les questions environnementales. Le NPD aura fort à faire pour se trouver un chef aux convictions assez solides pour continuer l’oeuvre amorcée par Jack…

  3. C’est vrai que le combat contre des forces financières qui font la pluie et le beau temps est difficile. Rien qu’à voir dans nos vies quotidiennes à quel point les finances, grâce aux très bonnes qualités de marketing des entreprises, sont une question difficile.
    Pour moi, il s’agit d’abord d’un débat intérieur: contrer mes envies consommatrices de tout et de rien. Puis, je m’engage – en même temps mais sûrement – dans un débat extérieur contre les forces qui donnent une importance démesurée à l’économie à tout prix, oubliant qu’il y a des besoins essentiels qui ne sont pas négociables et qui ne devraient pas être exposés aux lois du marché, pas si mauvaises quand la concurrence est saine et réel. Ces domaines: éducation, santé, habitation, arts. Pour moi, ceux-ci devraient faire l’objet d’une protection soutenue afin qu’ils soient toujours accessibles facilement, sans luttes concurentielles qui mettent la vie des gens en danger.
    Ah! Que de défis! Facile d’écrire… Maintenant, se lever – pacifiquement – et poursuivre le travail social d’inclusion et d’accessibilité.

Laisser un commentaire