Mariage gay : où se situe l’humanisme?

En France, la tempête annoncée et vécue avec l’adoption de la loi qui légalise le mariage entre conjoints de même sexe (23 avril dernier), a bel et bien eu lieu. Elle s’est calmée, mais s’est-elle arrêtée? 

Portraits de manifestants pour le mariage homosexuel (à gauche de l'image) et contre (à droite de l'image) (Source: medialab.yesfuture.net)

Portraits de manifestants pour le mariage homosexuel (à gauche de l’image) et contre (à droite de l’image) (Source: medialab.yesfuture.net)

Dans une entrevue diffusée en (petites) parties sur le site web du journal Le Monde, Christine Boutin, présidente du Parti chrétien-démocrate (PCD, associé à l’UMP), a rappelé son opposition ferme à la loi.

Société : « seuls la consommation et le fric comptent »

En plus de considérer qu’elle « viole la consciaence et qu’il y a des lois supérieures à la loi [de la République] », l’ancienne députée et ministre estime que le « mariage gay » est le « révélateur de cette société que nous avons construite, une société libérale-libertaire dans laquelle seuls la consommation et le fric comptent. »

Une opinion que ne partagerait probablement pas son homonyme chrétien, Mgr Jacques Gaillot, évêque de Partenia.

En effet, dans une lettre d’opinion signée par lui et Bertrand Gaufryau, Chef d’Établissement (directeur d’établissement scolaire), les signataires considèrent que « l’amour entre deux personnes de même sexe est un droit humain fondamental. »

Ils écrivent également : « Le principe d’égalité a joué, adossé à celui de fraternité. »

Religion chrétienne et adoption

Sur la question controversée de l’adoption – celle qui fait probablement coulée le plus d’encre –, ceux-ci indiquent : « Car l’adoption est un choix libre, fait par amour. Car ce chemin d’amour est un droit de respect pour tous ces enfants. »

Mgr Gaillot se réfère directement à Jésus pour faire valoir son point de vue.

« Faut-il rappeler que depuis l’homme de Nazareth, la religion chrétienne est fondée sur l’adoption et que les chrétiens sont tous des enfants d’adoption ? On ne devient père ou mère que le jour où on dit à son enfant : je te choisis par amour. Nous sommes en pleine modernité et dans le sens de l’histoire », affirme-t-il.

Et vous?

Pensez-vous que l’humanisme doive se baser sur la loi naturelle telle qu’invoquée par certains courants religieux, philosophiques ou morales pour interdire de telles unions, ainsi que l’adoption et la procréation assistée pour les couples de même sexe?

OU

Pensez-vous que l’humanisme doive se baser sur l’égalité entre tous les humains qui qu’ils soient afin de permettre que les couples de même sexe puissent se marier, adopter ou être assistés par la science pour avoir des enfants?

À vos claviers

MarioB

Liens d’intérêts
Les maires français et la loi
http://www.lavie.fr//debats/chretiensendebats/mariage-pour-tous-les-maires-peuvent-ils-refuser-d-appliquer-la-loi-24-05-2013-40649_431.php

http://medialab.yesfuture.net/?p=342

Une réflexion au sujet de « Mariage gay : où se situe l’humanisme? »

  1. Étant français expatrié au Québec, j’ai regardé avec une certaine stupeur les réactions extrêmes que ce débat a provoqué en France.

    En tant que chrétien, je m’interroge toujours sur les motivations de ceux qui sont contre le mariage pour tous. Qu’ont-ils fait de la fraternité envers leurs frères et sœurs homosexuels. Qu’ont-ils fait de cette phrase de Jésus, citée en Matthieu 12, 48-50 : « Qui est ma mère, et qui sont mes frères ? » … « Voici ma mère et mes frères. Celui qui fait la volonté de mon Père qui est aux cieux, celui-là est pour moi un frère, une soeur et une mère. »

    C’est bien l’adoption dont parle Mgr Gaillot, celle qui rend plus importants les liens d’amour, que les liens du sang.

Laisser un commentaire