Libre-échange: une collusion anti-humaniste? 

Brillant essaie sur ce que notre invité appelle le «Néolibre-échange».

Brillant essai sur ce que notre invité appelle le «Néolibre-échange».

Les accords de libre-échange entre pays sont forts populaires. Pourtant, la plupart d’entre eux n’ont pas été votés par les peuples qu’ils concernent.

Aucun référendum n’avalise les gouvernements à mettre en branle ces ententes commerciales, et plus leur mise en application est expérimentée sur le terrain, plus l’on s’aperçoit qu’ils ont été conçus pour faire plaisir aux multinationales et aux autres entreprises ayant des frontières mobiles et peu respectueuses des lois votées par les gouvernements locaux.

Notre invité, Jacques B. Gélinas est sociologue. Il va plus loin et considère que ces accords sont plutôt des «néolibre-échanges». Il signe aux éditions Écosociété un essai brillant sur le sujet.

En entrevue, le mardi 12 mai 2015 à 9 h, sur les ondes de Radio VM, dans le cadre de l’émission Demain l’humanisme. En rediffusion, le mercredi 13 mai à 5 h. 

logo

Laisser un commentaire