Le rite du pain et du sel

Consommer ensemble le pain et le sel signifie, chez les Sémites, sceller une amitié pour toujours Dans la culture de l’Orient, toute alliance est célébrée avec du sel. Dans ces pays très chauds, à une époque où le réfrigérateur n’existait pas encore, le sel est ce qui permet de conserver les aliments. On sale notamment la viande et le poisson.

Chez les Grecs, comme chez les Hébreux ou les Arabes, le sel est le symbole :

  • de l’amitié, de l’hospitalité, parce qu’il est partagé
  • et de la parole donnée, parce que sa saveur est indestructible.

La consommation en commun du sel a la valeur d’une communion, d’un lien de fraternité. On partage le sel comme le pain.
Ainsi le sel symbolisera la durée d’une alliance, la fidélité d’une amitié.

Dans un merveilleux petit livre, qui a pour titre Nous avons partagé le pain et le sel (réédité sous l’appellation Un chrétien en Afghanistan (Cerf), le dominicain français Serge de Beaurecueil évoque un fait marquant de sa vie à Kaboul. Un de ses élèves musulmans vient un jour frapper à sa porte. « Je voudrais, lui dit-il, que vous veniez chez moi, nous partagerions le pain et le sel, puis je viendrais chez vous, nous partagerions le pain et le sel, et nous serions amis pour toujours ». Ce qui fut fait et scella une grande amitié.

Il y a une vingtaine d’années, lors du premier tournoi de hockey entre la Russie et le Canada, sur la patinoire de Moscou, avant que ne commence le match, les joueurs partagèrent le pain et le sel.
Cette coutume, ce geste rituel continue d’exister de nos jours.

Il pourrait être utilisé pour des repas de fraternité rassemblant soit des chrétiens de toutes confessions, soit des musulmans, des juifs et des chrétiens, ce rite étant commun à ces trois religions. Il importe que ce rite soit fait au cours d’un repas (le pain symbolise le fait de manger ensemble, comme on dit familièrement en francais : casser la croute). Le Repas est ce qui rassemble et nourrit tant le corps que l’esprit lorsqu’il s’accompagne d’une réflexion sur un texte (profane, sacré : Bible, Coran, etc). Merveilleux rite œcuménique, interreligieux qui est aussi symbolique pour des personnes sans croyance religieuse.

Une réflexion au sujet de « Le rite du pain et du sel »

  1. Ping : Paroisse protestante d'Oullins La Sarra

Les commentaires sont fermés.