Le manteau contre la croisade

Si vous avez suivi les nouvelles internationales, vous savez que l’extrême droite française continue à se maintenir – en moyenne – à hauteur des 20% dans les intentions de vote de nos cousins d’outre-mer, dépendant des régions.

Dans une lettre publiée en février 2012 – mais dont RH n’a eu que récemment connaissance –, des chrétiens s’inquiètent de cette situation. D’autant plus qu’il est de plus en plus reconnu que des coreligionnaires se rangent de plus en plus du côté de l’extrême-droite, notamment à cause d’un discours identitaire fort.

Les signataires en appellent à « partager son manteau sans aller demander les papiers à celui à qui on donne le morceau pour qu’il ait chaud. » C’est ce qu’ils appellent le « christianisme du ‘manteau partagé’ », à l’image de Saint-Martin de Tours qui avait donné son manteau à un pauvre indigent. Ils dénoncent le christianisme « des croisades ».

« Notre christianisme est bien celui de Saint-Martin, mais aussi de l’abbé Pierre, de Théodore Monod, de Dietrich Bonhoeffer, de Martin Luther King ou Desmond Tutu », indiquent-ils. « Le partage du manteau signifie aider l’autre, frère ou sœur en humanité, qu’il ait des papiers ou non, même si cela viole la loi. Mais il faut aller plus loin. Donner un bout de son manteau, c’est poser le problème du partage planétaire des richesses, rendu impossible par le système capitaliste qui repose sur la concurrence de tous et toutes contre toutes et tous, qui produit souffrances personnelles et violences sociales, qui permet l’émergence de peurs et de discriminations. »

Les signataires, qui proviennent de différents mouvements ou organisations dont Le Parvis et Nous sommes aussi l’Église, refusent « le chantage sur la dette qui place des pays entiers sous l’emprise des banques et des systèmes financiers »; disent soutenir le peuple grec, « étranglé par un nouveau plan d’austérité »; enfin contestent « les politiques d’austérité qui engendrent la pauvreté pour des millions d’individus et mettent en danger l’action publique. »

Ils en appellent « aux chrétiens, aux croyants des autres religions, à tous les humanistes, aux hommes et femmes de bonne volonté : retroussons-nous les manches ensemble, interpellons les partis et les candidats lors des élections présidentielles et législatives, organisons des débats, prenons position pour refuser l’esprit de croisade et défendre celui de Saint-Martin. »

Partagez-vous leur opinion? Si oui pourquoi, si non, pourquoi?

MarioB

Laisser un commentaire