L’apport des chrétiens au bien commun

A l’heure où les catholiques parlent de ‘nouvelle évangélisation’ on peut craindre que cela soit compris comme une volonté de recrutement, de conversion à la vérité absolue du christianisme. Tel ne semble pas l’esprit de ce texte :

« Un document historique cosigné par des représentants de l’Église catholique, du Conseil œcuménique et de l’Alliance évangélique recommande des règles éthiques pour la mission.

Des campagnes d’annonce de la foi parfois perçues comme offensantes, par exemple dans des pays majoritairement musulmans, ainsi que le manque de respect des différences culturelles risquent souvent de conduire à des contre-témoignages.
Y a-t-il des règles communes entre chrétiens ?

Pour la première fois, un document représentatif des grands courants du christianisme tente d’y répondre. Intitulé « Témoignage chrétien dans un monde multireligieux : recommandations pour un code de conduite », il a été élaboré et signé par le Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux (PCDI), le Conseil œcuménique des Églises (COE) et l’Alliance évangélique mondiale.

BIEN COMMUN 
Que dit-il ? Tout en insistant sur le caractère essentiel de la proclamation de la Parole et du témoignage « pour chaque chrétien », il exhorte à une meilleure compréhension des « principes de l’Évangile », dont le respect et l’amour pour chaque être humain, quelle que soit sa religion et sa croyance. Les chrétiens sont invités à mieux comprendre les croyances et les prati­ques qui ne sont pas les leurs. « Les chrétiens doivent éviter de présenter sous un faux jour les croyances et les pratiques de personnes d’autres religions. » Est également soulignée la nécessité d’œuvrer pour la liberté religieuse et le bien commun.

INTERRELIGIEUX 
Mais le plus « politique », c’est le fait que les auteurs expliquent qu’ils ont travaillé dans un « esprit de coopération œcuménique ». Ils mentionnent plusieurs fois leur souhait de s’engager dans le dialogue interreligieux. Ils recommandent même de « s’engager dans le plaidoyer interreligieux » afin de promouvoir la justice et le bien commun.
Tout cela peut paraître banal, mais du côté catholique et surtout chez les évangéliques, la reconnaissance d’autres religions, ou même d’autres christianismes, ne va pas toujours de soi. » Témoignage chrétien, 7 juillet 2011.

Georges, chrétien, Montréal.

Laisser un commentaire