Jouer et comprendre

imgres-1Au cinéma, il est complètement perdu dans le monde de la dépendance aux drogues, en quête d’absolu. Dans la vie, Alexandre Landry est un comédien au talent incroyable qui joue pour mieux comprendre l’autre.

J’ai eu la chance le rencontrer après avoir visionné L’amour au temps de la guerre civile, dernier film de Rodrigue Jean qui sort au cinéma le 6 février prochain. Oeuvre troublante, enivrante et sombre qui, grâce aux plans rapprochés sur des visages et des corps désespérés, nous plonge au coeur de l’enfer de ceux qu’on oublie vite sur le bord de nos vies trop occupées.

Le personnage d’Alex cherche l’amour, la liberté, un bonheur. Sa recherche sombre pourtant dans un univers qui fatigue même les plus résistants. Certains diront que la caméra du réalisateur va trop loin, portant des images qu’on ne voit que dans les documentaires de fin de soirée. Pourtant, après y avoir réfléchi, ces images me semble plus que jamais importantes. Pour mieux comprendre l’autre qui sombre.
Et espérer?

Quelques réponses, dès 9 h, ce mardi 3 février,
sur les ondes du réseau de Radio VM,
en rediffusion à 5 h, mercredi le 4 février. 

logo

Lien d’intérêt: 
Épopée.me, «Récits écrits et tournés en collaboration avec des personnes vivant l’exclusion dans le quadrilatère au Centre-Sud de Montréal.»

Laisser un commentaire