Indépendance vs l’oubli ?

Jiang Li, ou le roman d'un pays qui naît.

Jiang Li, ou le roman d’un pays qui naît.

Vic Vara est un auteur très peu connu. Par contre, Claude Bariteau est un anthropologue québécois reconnu. Le lien entre les deux? Vara est le nom de plume de Bariteau utilisé pour écrire le roman Jiang-Li (Éditions La Semaine).

Dans ce roman « d’un Québec à inventer » et qui prend parti pour une indépendance complète et effective du Québec, l’humanité de l’un des personnages est secouée par ce pays qui n’a jamais vu le jour. Un questionnement naît  : et si pour survivre sur une terre, le pays devait être nommé, dit, assumé et possédé? Et si, en disant toujours non, une nation était condamnée à l’oubli?

Indépendantiste convaincu, Bariteau partage avec nous ce que signifie pour lui la création d’un pays, à l’heure où la question se résume souvent au seul débat économique.

Ce mardi 26 mai, dès 9 h, sur les ondes de Radio VM,
en rediffusion le mercredi 27 mai à 5 h,
dans le cadre de l’émission Demain l’humanismelogo

 

 

Laisser un commentaire