Et l’Amour dans tout ça ?…

Beaucoup de détracteurs des religions, quelles qu’elles soient, avancent (souvent avec justesse) qu’elles ont souvent plus à voir avec des instruments de pouvoir politique ou de contrôle des masses, qu’avec la philosophie de vie qu’elles prétendent enseigner. Toute religion dans son histoire a connu des moments de troubles, où elle a perdu pied avec ses fondements et ses valeurs. L’histoire nous a appris à reconnaitre les vraies motivations des guerres qui se disent « saintes » et sans doute qu’aucune religion ne peut se vanter d’être sans tâche de ce point de vue. Certainement y a t’il encore aujourd’hui dans beaucoup de groupes religieux, des communautés qui vivent leur foi de façon très « sociale » et artificielle – d’où un rejet compréhensible de certaines personnes qui ne se reconnaissent pas dans ces rites, coupés de l’intimité avec le divin.

Mais est-ce une raison pour jeter le bébé avec l’eau du bain ? Et comment savoir si la religion qui fait partie de notre culture est bien en accord avec nos valeurs et respecte vraiment nos aspirations ?

Peut-être que ça quelque chose à voir avec l’Amour que l’on ressent autour de soi, et à l’Amour que l’on vit soi-même à chaque instant.

Eric. Chrétien à Montréal.

2 réflexions au sujet de « Et l’Amour dans tout ça ?… »

  1. C’est vrai Éric. Et l’amour dans tout ça? Mais, j’ose une autre question plus précise, et plus ‘baveuse’ – gentiment baveuse j’entends: quel genre d’amour?
    Aujourd’hui quand on parle d’amour, beaucoup d’éléments de la culture populaire – téléréalité en tête – nous apporte un seul aspect de l’amour: romantique, romantique et… euh… romantique.
    Par contre, les gens qui vivent en couple depuis quelques années et se sont engagés dans une relation savent à quel point cet aspect si beau de l’amour ne dure pas. Ou sinon, il faut bien l’entretenir. Mais, pour que l’amour devienne plus qu’un hôtel 5 étoiles et une coupe de champagne au lèvre sur le bord de la piscine, il y faut une volonté personnelle et un engagement.
    Quels sont les éléments qu’un chrétien s’engage librement à tenir dans l’amour pour que celui-ci dépasse la beauté primaire et devienne plus beau encore?
    Mario, chrétien de Québec

  2. Merci Mario, J’apprécie tout particulièrement ton commentaire car il me fait me rendre compte que le mot Amour recèle bien des ambigüités dans notre langue. Je voulais parler ici de l’Amour sous toutes ses formes (« philia » : l’amitié, « éros » : le sexe et le physique, « agapê » : la charité, « storgê » : l’amour filial), sans se limiter à celui auquel on pense le plus facilement aujourd’hui, qui est l’amour romantique. Je pense qu’à chaque moment de sa vie, il faut essayer de partager tous ces sentiments d’Amour qui se mêlent parfois indistinctement en nous, et aussi rechercher à être le plus vrai possible dans leur expression. Dans un couple en particulier, je crois qu’il faut vraiment avoir envie de donner et se donner à l’autre – sans attendre de contrepartie. Si ce sentiment est partagé et vécu de façon équilibrée (quelle challenge !) alors j’ai le sentiment qu’on peut atteindre ce bonheur.
    Eric, chrétien de Montréal

Laisser un commentaire