Économie : mieux comprendre la crise grecque

L’été qui tire sa révérence a vu naître deux crises importantes : celle des migrants et celle de la dette grecque. Aujourd’hui, cette dernière retient notre attention.

Pourquoi est-elle aussi importante? Que nous dit-elle de l’économie mondiale d’aujourd’hui? En quoi se rapproche-t-elle des crises et difficultés économiques que connaissent les pays d’Afrique?

Toutes des questions que abordées avec Thomas Bangobango, économiste. Originaire de la République Démocratique du Congo, il a passé plus de 20 ans en Grèce, avant d’arriver au Québec où il est maintenant installé depuis plus d’une dizaine d’année.

Éclairage d’une crise, ce mardi 15 septembre dès 9 h, dans le cadre de l’émission
Demain l’humanisme, sur les ondes de Radio VM.

Une réflexion au sujet de « Économie : mieux comprendre la crise grecque »

  1. C’est une bonne idée de faire le parallèle entre l’Afrique et la Grèce, encore que je serais curieux de voir ce qui sera dit.
    Par contre, les deux crises évoquées ne sont pas nées cet été !
    La crise des migrants date des accords Spikes-Picot de 1916 au moins, donc du partage du Moyen Orient par l’Europe, qui anticipait la chute de l’empire Ottoman. Un siècle que la situation pourrit et a conduit à ces situations de génocide en Syrie et à ces migrations massives de gens qui recherchent une vie « normale », paisible. Un petit coup de main des USA entre temps, pour préserver l’accès au pétrole de la région… dont ils n’ont plus besoin en ce moment.
    La crise de la Grèce est due à beaucoup de choses, dont des dysfonctionnements importants en Grèce, mais surtout aux erreurs de traitement de la crise de 2008, importée des USA en Europe et devenue une crise européenne, à cause de l’obsession des européens à vouloir équilibrer les budgets des états ! Et surtout à imposer une austérité qui augmente la pauvreté, accroit les inégalités et enrichit les riches, les « nantis ».

Laisser un commentaire