Déclaration de chrétiens sur le projet de loi 78 au Québec

Depuis les débuts des protestations étudiantes, plusieurs chrétiens ont appuyé les démarches des carrés rouges, des carrés verts et des carrés blancs.

Peu importe leurs opinions, plusieurs d’entre eux sont aujourd’hui outrés par le projet de loi 78 qui veut restreindre pour les citoyens le droit fondamental de manifester pacifiquement leurs désaccord vis-à-vis la hausse des frais de scolarité.

Certains on envisagé le recours à la désobéissance civile. Chez les catholiques, le Catéchisme stipule (§ 2242) :

« Le citoyen est obligé en conscience de ne pas suivre les prescriptions des autorités civiles quand ces préceptes sont contraires aux exigences de l’ordre moral, aux droits fondamentaux des personnes ou aux enseignements de l’Évangile. »

C’est ainsi qu’en tant que chrétien :

. Nous dénonçons une mesure qui n’ouvrira aucun dialogue, mais risque d’exacerber les positions et de mener à la violence, qu’elle soit physique ou verbale.

. Nous dénonçons le projet de loi 78 qui restreint pour les étudiants en grève et ceux qui les soutiennent, le droit fondamental de manifester.

. Nous dénonçons une mesure qui met en péril la survie des associations étudiantes.

. Nous regrettons que le libellé de ce projet de loi n’ait pas fait l’objet de discussion avec les associations étudiantes, mais qu’il ait été imposé par le gouvernement.

. Nous demandons à tous les chrétiens, quelles que soient leurs confessions, de dénoncer ce projet de loi qui met en danger l’une des libertés fondamentales reconnues dans une société qui se dit démocratique :
le droit de manifester pacifiquement et spontanément son désaccord.

Les sociétés démocratiques occidentales se sont en grande partie inspirées des valeurs de l’Évangile chrétien pour définir plusieurs règles de droit.

Aujourd’hui, nous nous posons la question :
de quelle inspiration provient ce projet de loi ?

Pour nous, cela n’est certainement pas de l’Évangile ni des valeurs chrétiennes.

(repris de la déclaration de chrétiens de la communauté du Relais Mont-Royal, le 18 mai 2012)

2 réflexions au sujet de « Déclaration de chrétiens sur le projet de loi 78 au Québec »

  1. Merci !
    J’appuie cette déclaration, Je vais l’afficher dans les paroisses où je travaille en tant que laïc et agente de pastorale.
    Je suis sidérée par l’obstination de ce gouvernement à ne pas entrer dans le dialogue et la répression qui s’en suit. Puisque les évêques du Québec ont rappellé l’importance des chrétiens à prendre part aux débats de société, (et aussi Benoît XVI) , n’hésitons pas à supporter nos jeunes, et la liberté de revendication des plus pauvres et des plus petits, contre ce monde de la finance, qui adore son veau d’or.Anne Marie Forest.

  2. Bonjour,

    en guise de commentaire, je vais reproduire, avec la permission de Bernard Ménard, OMI, un texte écrit à l’occasion du 1er mai.
    Belle Montée vers la Pentecôte!

    Opinion des lecteurs 1er mai 2012

    Nous sommes un petit groupe de chrétiens: 5 femmes, 4 hommes de divers horizons, entre 42 et 88 ans. Nous faisons régulièrement une lecture de la réalité socioculturelle d’ici en lien avec les options radicales de justice et de respect vécues par l’Homme de Nazareth.

    Nous ne pouvons qu’admirer et endosser l’élan et la détermination des jeunes et des adultes qui
    refusent de revenir à l’inégalité des chances qui a marqué longtemps le système élitiste chez-nous.
    Au-delà de la question des contributions financières, les manifestants témoignent que les appren-tissages intellectuels qu’ils font sur les bancs d’école ne sont pas le tout de leur éducation : ils ont à développer également une appréciation critique et collective de la vie en société, solidarité qui ne s’acquiert pas uniquement dans les livres.

    Nous reconnaissons donc la valeur de l’indignation et de la mobilisation actuelles autour des enjeux de démocratie et des défis cruciaux de l’environnement. Un printemps de société pointe-t-il à l’horizon, avec un passage obligé par les jeunes générations? Les quelques écarts de paroles
    et d’action sont minimes en comparaison de la dignité qui a caractérisé largement ces manifs, et en contraste avec le mépris, le refus de dialogue et la brutalité subis en riposte.

    Aux gens pieux qui s’inquiètent de la « désobéissance aux autorités légitimes », nous rappelons que nous sommes les disciples de quelqu’un qui fut « désobéissant jusqu’à en mourir». Désobéis-sant aux autorités civiles et surtout religieuses lorsqu’elles favorisaient des classes de gens et en excluaient d’autres. Subversif ce Jésus jusqu’à « renverser les tables des échangeurs dans le Temple », tout en condamnant toute forme de brutalité envers des personnes. À l’heure du G8, des sables bitumineux et de l’hégémonie des grandes compagnies minières, se peut-il que notre option de foi en un avenir plus humain pour toutes et tous – ce que Lui appelait le Royaume – nous amène parfois à risquer la prison, ou la perte d’un trimestre académique?

    La communauté de base Évangile et Libération
    Jocelyne Barnabé Claude Bélanger, Yves Carrier, Isabelle Doneys, Gérald Doré, Lorraine Gaudreau, Bernard Ménard, Juliette Ouellette, Annie Plamondon.

Laisser un commentaire