Créer un nouvel humanisme

J’extraie du livre de Jacques Grandmaison Société laïque et christianisme, ces extraits :

Il arrive que la laïcité se fasse idéologie qui exclut tout ce que ne relève pas d’elle-même, au point de nier le principe capital de la différenciation avec ses diverses richesses culturelles et spirituelles. … Lire la suite

Pour accueillir les immigrés, l’Europe a « renié ses racines chrétiennes »

C’est ce qu’affirme Antonio Maria Vegliò, président du Conseil pontifical pour la pastorale des migrants à l’occasion d’une conférence sur le dialogue interreligieux entre chrétiens, juifs et musulmans.

Ne serait-il pas un peu limitatif de limiter les racines spirituelles de l’Europe aux valeurs chrétiennes et de le proclamer devant des juifs et des musulmans ? Même si le christianisme a marqué l’Europe, des religions comme le judaïsme et l’islam n’ont-elles pas contribué à ce qui a façonné ce continent ? Lire la suite

Des choix de nouvelles valeurs

Notre monde semble dominer par une valeur prioritaire: la recherche du profit. Cela est vrai des entreprises, dans banques, peut-être aussi de la majorité des simples citoyens.. Dans la revue Relations de juin 2011 (no 749) je glane quelques suggestions d’Oscar Mateos

– la construction d’un cadre théorique basé sur l’équité pour lequel l’efficacité ne serait qu’une valeur complémentaire mais jamais prioritaire
– tisser des réseaux – profitant des nouvelles technologies – afin de mettre en commun les diverses résistances (sociales, politiques et économiques) au néolibéralisme
– valoriser la démocratie et ses institutions et lui insuffler du sens afin de créer de nouvelles formes de participation sociale et de pouvoir démocratique
– un nouvel internationalisme qui consolide les institutions politiques ayant comme principal objectif de prioriser la justice sociale et de contrôler les marchés et les déséquilibres économiques mondiaux.

Voilà des idées qui méritent d’être méditées et mises en action dans nos choix quotidiens, nos choix électoraux, nos engagements sociaux, économiques, politiques et religieux.

Georges, chrétien à Montréal, Canada.

L’environnement et le christianisme

IMGP1057Cette question du respect de l’environnement devrait nous préoccuper, en tant que chrétiens? Je crois que oui. D’abord, notons que la création ne nous a pas été donnée par Dieu, elle nous a été confiée. Le livre des origines, la Genèse, nous rappelle que nous détenons un grand pouvoir sur la terre et sur les animaux (Gn 1). En même temps, ce pouvoir est limité : nous réalisons maintenant que la nature a ses lois que nous ne pouvons défier sans impunité. Lire la suite